L'urologue et les pannes sexuelles - Permanences Médicales

Aller au contenu

Menu principal :

L'urologue et les pannes sexuelles

Les Spécialistes

Quartier Cornavin  Rendez-vous avec M le Dr Constantin Isaris FMH  Email: spécialiste@medecin.ch

Mmh!? La libido?

Si on propose à un rat une femelle avenante, il s'accouple sans hésiter plusieurs fois puis s'arrête et ne la regarde plus. Si on introduit une nouvelle femelle, le cycle du désir reprend de plus belle.

CONCLUSION :

Si le rat cesse de s'accoupler avec une compagne bien connue, ce n'est pas par fatigue physique mais par lassitude psychologique. Son cerveau a cessé de sécréter de la dopamine dont la présence accompagne chaque montée du désir.

Messieurs! Pas de conclusion hâtive, nous parlons du rat.

Les pannes sexuelles.


L'impuissance est l'incapacité durable à obtenir ou à maintenir une érection suffisante pour un rapport sexuel.
L'impuissance est une altération de la qualité de l'érection, soit de sa rigidité, soit de sa durée, soit des deux.
Souvent, il peut exister une impuissance passagère, sans gravité. C'est la persistance de l'impuissance sur plusieurs semaines ou plusieurs mois, sans cause évidente, qui doit amener à consulter.
Les troubles de l'érection sont fréquents. 39 % des patients ont occasionnellement des problèmes d'érection, et 11 % au moins une fois sur deux, cela représente 500'000 personnes en Suisse si l'on compte un trouble sur quatre rapports.
La plupart des hommes ne consultent pas car ils pensent qu'il n'y a pas de traitement.
En fait, il peut se créer un véritable cercle vicieux qui, à l'occasion d'un trouble de l'érection momentané, entraîne une anxiété lors des rapports, une peur de la "panne", qui peut elle-même entraîner le développement d'un réel trouble permanent de l'érection.
La fréquence de l'impuissance augmente régulièrement avec l'âge à partir de 30 ans. Avec l'âge, le débit sanguin dans la verge diminue. L'effet sur l'érection est variable et la durée de la période réfractaire, c'est-à-dire de l'intervalle pour avoir une seconde érection après un premier orgasme augmente de manière importante.
Le centre nerveux de l'érection est situé dans la moelle épinière.
La verge contient 3 structures qui permettent l'érection car elles contiennent du tissu érectile: 2 corps caverneux qui sont des cylindres parallèles situés au centre de la verge, et le corps spongieux qui contient l'urètre et qui constitue l'essentiel du gland. Le tissu érectile est fait de vaisseaux sanguins organisés de façon assez lâche. Au repos, l'arrivée de sang dans les corps caverneux est réduite au minimum. Lors d'une érection, l'excitation sexuelle entraîne un signal nerveux qui fait relaxer le muscle lisse présent autour des vaisseaux sanguins du tissu érectile. Le sang peut alors remplir et dilater ces vaisseaux qui sont mis sous pression à l'intérieur des corps caverneux. Les veines empêchent le sang de s'échapper, ce qui entraîne une mise sous tension et l'état d'érection de la verge. Les cellules musculaires lisses de la verge produisent de la prostaglandine E1qui favorise encore l'érection. La rigidité de l'érection dépend alors de l'apport artériel et de l'efficacité de l'occlusion veineuse dans les corps caverneux.

L'érection est donc une relaxation , et non pas une contraction...
Anatomie de la verge




Si beaucoup de troubles de l'érection sont liés à des causes à priori psychologiques, on considère que 70 à 80% des impuissances sont liées à des maladies.
Le diabète est la cause d'impuissance la plus fréquente. L'impuissance est particulièrement fréquente, 50%, chez les diabétiques. Le diabète entraîne une artériosclérose et une altération des nerfs qui causent les troubles de l'érection.
Les traumatismes de la moelle épinière.
La sclérose en plaques.
La maladie de Parkinson...
Les maladies hormonales :
L'érection est sous le contrôle des hormones mâles et le taux de testostérone, la principale hormone mâle, diminue progressivement hypogonadisme (tumeur hypophysaire), castration médicale (agonistes de la LHRH) ou chirurgicale, hyper- ou hypo-thyroïdie, maladies des glandes surrénales (maladie de Cushing, maladie d'Ad-disson), augmentation de la prolactiné-mie, etc...
L'hypertension artérielle peut être la cause de troubles de l'érection.
Les traumatismes de la colonne vertébrale et du bassin, peuvent entraîner des lésions neurologiques ou vasculaires.
La maladie de La Peyronie : lésion bénigne qui entraîne une densification localisée de la paroi des corps caverneux

 
Retourner au contenu | Retourner au menu